MESSAGE D'EQUINOXE  Mars 2016

 

L'équilibrage des opposés



Le mot équinoxe vient du latin "aequinoctium" signifiant nuits égales, et ce nom indique l'équilibre de la paire d'opposés : nuit et jour. Etre en équilibre signifie toujours un moment de calme dans lequel les opposés sont équilibrés, ainsi nous percevons cet équilibre en termes de calme, de paix. Bien sûr, chaque fois que l'une des paires d'opposés prévaut, même un peu, des mouvements produisent, et par conséquent des changements apparaissent : c'est une caractéristique inévitable de la manifestation. Lors des mouvements, pendant les changements, nous devenons conscients des opposés ; c'est dans un moment de calme, d'équilibre qu'une nouvelle direction peut être donnée au mouvement.

Selon l'allégorie biblique, depuis que l'humanité a mangé le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, elle a été expulsé du Paradis de l'unité, unité qui n'était pas encore soi-consciente de l'expérience des paires d'opposés : vie et mort, dessus et dessous, blanc et noir, lumière et obscurité ... ce que nous avons étiqueté, selon divers critères, en tant que bien et mal. Ces critères sont définis en fonction de l'usage prévu par celui qui classifie : ce qui est bon pour quelque chose peut être très mauvais pour une autre.

Nous savons que le but le plus élevé est de développer la conscience jusqu'au point où nous pouvons consciemment retourner à l'unité. Cependant, il y a des buts étant définis à partir de la conscience de séparativité qui causent sans aucun doute une grande partie des souffrances que nous expérimentons dans ce monde. Tôt ou tard, ces souffrances serviront pour un but plus élevé faire croître la conscience. En attendant, nous souffrons avec toute l'humanité.

Il est bien évident que les opposés sont indispensables pour la manifestation et pour nous permettre de l'expérimenter. A titre d'exemple, un peintre, dans toute sa maîtrise, aurait du mal à faire un chef-d'œuvre sur une toile blanche en utilisant uniquement de la peinture blanche.

Lorsque nous vivons les apparences de la souffrance et de la douleur dans le monde, ou lorsque nous sommes submergés par nos émotions, rappelons-nous alors que les opposés sont les pôles d'une même chose et leur union, représentée par la lanterne de l'Ermite génère la lumière de la
soi-conscience et nous amène à un état d'équilibre à partir duquel nous pourrons nous rediriger vers un mouvement dans la direction opposée. Ainsi nous éprouvons un plus grand état de paix et nous contribuons à augmenter la paix dans le monde.

Au cours de cette équinoxe, en ce moment de calme vers un nouveau mouvement, concentrons notre conscience sur ce que nous souhaitons, et examinons nos buts pour nous assurer qu'ils sont en harmonie avec le but le plus élevé de l'expansion de la Lumière.